Cession EHPAD

Comment se porte le marché de la santé des seniors ? Vendre ou acheter un EHPAD peut-il représenter une bonne opportunité ?

Le marché du M&A (mergers & acquisitions), c’est-à-dire de la cession et acquisition d’entreprises, a évolué ces dernières années. Auparavant les acquéreurs étaient seuls en première ligne pour « chasser » les opportunités de cession auprès des dirigeants actionnaires. Ils le sont toujours aujourd’hui, mais les dirigeants actionnaires ont compris qu’il était primordial pour eux de céder au bon moment.

Par conséquent, ils n’hésitent pas à se mettre en piste pour approcher directement ou non des acquéreurs potentiels. Céder au bon moment, moment où la société a une performance significative avec une bonne visibilité.

L’EHPAD : le symbole du marché de la santé des seniors

Les Etablissements d’Hébergement pour les Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD), plus connu sous le nom courant de « maisons de retraite » sont des bâtiments spécialisés dans le traitement et le suivi des personnes de plus de 60 ans, qui se retrouvent en situation de perte d’autonomie physique et/ou psychique. Ne pouvant plus être maintenues en sécurité dans leur domicile, ces bâtiments médicalisées apportent à ces personnes toutes les aides quotidiennes (lever, coucher, ballade, etc), des soins médicalisés mais également une restauration complète et des animations régulières.

En France, on compte près de 8.000 EHPAD, comptant chacun entre 50 et 150 lits. Bien que le secteur soit depuis quelques années, confronté à des multiples difficultés (sous effectif de soignants, hausse du tarif d’hébergement, etc.), les EHPAD sont toujours d’actualité et sont souvent complets.

Cession EHPAD : un marché considéré comme porteur

Le vieillissement de la population nationale s’accompagne en parallèle, d’une forte hausse du nombre de personnes âgées dépendantes. C’est là une tendance inscrite dans la pyramide des âges.  Ainsi, sur la population française totale, on compte près de 20 % de personnes âgées de plus de 60 ans à ce jour. On estime cette part à 30 % pour le début des années 2030. Ce vieillissement s’accompagnera forcément d’une dépendance des seniors plus marquée : 1,2 millions de personnes étaient en perte d’autonomie en 2011, elles seront près de 2 millions en 2040.

Trois typologies d’acteurs

Dans ce secteur de la santé pour les personnes âgées et sur le marché des EHPAD plus précisément, on identifie 3 principaux types d’acteurs :

  • Les acteurs publics, qui exploitent plus de 3 100 établissements, 275 000 lits, soit 50% de la capacité totale.
  • Les acteurs associatifs, qui exploitent plus de 2 100 établissements, 155 000 lits, soit 30% de la capacité totale.
  • Les acteurs commerciaux, qui exploitent plus de 1 700 établissements, 120 000 lits, soit 21% de la capacité totale.

Au fil des années, ces positions n’évoluent, malgré les difficultés du secteur associatif et du secteur public à financer leurs activités. Par contre, depuis plusieurs années le secteur commercial se concentre pour diverses raisons :

  • du développement des groupes qui, faute de pouvoir se développer par création, réalisent de la croissance externe,
  • de la difficulté des indépendants à :
    • maintenir un immobilier aux normes à un prix compétitif
    • répondre aux normes administratives et d’exploitation contraignantes
    • atteindre une taille critique.

Nbre de personnes âgées de + de 60 ans (en millions)

  • % de population

Les petits établissements privés en péril : Cession EHPAD

Aujourd’hui, les petits établissements privés sont désormais en péril face aux autres types de bâtiments. Dès lors, leur stratégie de survie consiste à se regrouper, via la cession EHPAD, pour devenir plus forts. D’où leur forte présence sur le marché de la cession d’entreprise.

Les causes :

  • les appels à projets favorisent le secteur associatif au détriment des petites structures privées
  • l’administration entend imposer un taux d’occupation minimal de 95 %, pour garantir ses dotations
  • Les éventuelles ouvertures de lits sur 2018, seront réservées aux résidences ayant une réserve immobilière et se situant sur une zone déficitaire en équipement
  • les mises aux normes coûteuses et contraignantes
  • la volonté des tutelles que les petites structures fragiles cèdent leur activité.

Les conséquences :

  • la stagnation du chiffre d’affaire
  • la hausse des charges intermédiaires et de personnel
  • la baisse de la rentabilité (en 5 ans, l’EBE moyen a chuté de 3%), permet plus difficilement de répondre aux normes en vigueur.

Un conseil ? Un projet ?

Vendre ? Une opportunité à saisir, mais pour combien de temps ?

La cession EHPAD peut être une opportunité et un projet totalement bénéfique. Des fourchettes de valorisation très larges : de 6 à 15 fois l’EBE !

Les causes :

  • Des cédants peu initiés à ce type d’opération et rarement conseillés par des professionnels agréés et spécialisés,
  • Des niveaux de rentabilité très variables,
  • Des prestations inégales,
  • Un immobilier pas toujours aux normes.

Un contexte difficile :

  • La rentabilité des acteurs baisse,
  • Les majors sont rachetés par des fonds d’investissement attentifs à la rentabilité de leurs investissements,
  • Hors intérêt stratégique (établissement d’exception, déplacement de lits, maillage géographique) les majors tendent à se développer hors de la France ou sur des métiers connexes
  • Les acquéreurs peuvent être intéressés uniquement par le fonds de commerce afin d’en déplacer l’autorisation mais pas par l’immobilier
  • La menace de fermeture des petites résidences par l’administration est à prendre au sérieux. Elle réduirait à néant, pour l’exploitant, sa capacité à valoriser des années de travail, comme cela a été le cas il y a quelques années dans le secteur des Soins de Suite et de Réadaptation.
cession ehpad

Rightliens, le partenaire idéal pour la cession/acquisition d’un EHPAD

La cession EHPAD (ou l’acquisition) n’est pas un projet à prendre à la légère. Nos experts sont présents pour vous accompagner avec méthodologie et rigueur.

logo RightLiens
  1. Sélection des acquéreurs pouvant avoir un intérêt stratégique à reprendre votre entreprise,
  2. Rédaction d’un mémorandum correspondant au mode d’appréciation des acquéreurs,
  3. Approche des décideurs & signature d’un engagement de confidentialité,
  4. Présentation du projet, remise du calendrier de discussions et du mémorandum,
  5. Confirmation des intérêts d’acquérir par la formulation d’une première L.O.I. (Lettre d’intention),
  6. Sélection des meilleures L.O.I. :
    1. mise en concurrence concomitante des acquéreurs retenus,
    2. négociations.
  7. Sélection de la L.O.I. finale et exclusive,
  8. Rédaction, par l’acquéreur retenu, d’un projet de protocole et de garantie, négocié avec les conseils du cédant,
  9. Signature du protocole de cession et du projet de garantie,
  10. Réalisation des audits par l’acquéreur,
  11. Levée des conditions suspensives et signature de l’acte définitif.
conseil cession entreprise

Notre expert métier

Benjamin LEPARMENTIER

Benjamin LEPARMENTIER

Triple formation en Master 2 EM Lyon (Entreprendre) & Master 2 IFROSS (Gestion des organismes sanitaires & sociaux) & Master 2 Lyon 2 (Linguistique).
Spécialisé dans le conseil à la cession et l’acquisition d’entreprises, notamment des maisons de retraites médicalisées (E.H.P.A.D., Aide à domicile, résidence sénior).

CONTACTS

Interessé(e) par la cession/acquisition d'un EHPAD ou d'un établissement de santé pour senior ?

La santé des seniors est un des enjeux essentiels pour les années qui arrivent. Vous avez un projet d’achat ou de vente d’un EHPAD ou d’une autre entreprise liée à la santé, n’hésitez pas à nous contacter.