Energie financement éolien, solaire, hydroélectrique

Les montages financiers de projets dans les énergies renouvelables ont principalement recours à de la dette bancaire, à des fonds propres ...

Contactez-nous
  • 0 890 643 240

Financement éolien, solaire, hydroélectrique

Les montages financiers de projets dans les énergies renouvelables ont principalement recours à de la dette bancaire, à des fonds propres ou de la levée de dette obligataire et à des subventions.

Les instruments de financement mobilisés pour l’éolien, le solaire et l’hydroélectrique ne sont pas les mêmes selon l’avancement du projet.

Les mécanismes de soutien aux énergies renouvelables

Les producteurs d’énergies renouvelables ont longtemps profité de revenus garantis tout au long de la durée de vie de leurs infrastructures. Ce mécanisme appelé Feed-In Tariffs plaçait les énergies renouvelables en dehors du marché de l’électricité. Ce contexte réglementaire ultra-favorable a donné naissance à des montages financiers spécifiques reposant sur des financements sans recours. En d’autres termes, les capitaux propres et la dette bancaire injectés dans un projet étaient rémunérés par les cash flow générés -relativement stables et prévisibles sur le long terme-. Le taux de rentabilité des investissements avoisinait entre 7% et 9%.

Toutefois, les mécanismes de soutien aux énergies renouvelables sont en cours de révision. Les tarifs d’achat garantis sont progressivement abolis pour les nouveaux projets depuis 2017. Les énergéticiens doivent aujourd’hui en partie composer avec une logique de marché. L’objectif est de rendre les producteurs d’ENR sensibles aux aléas de marché tout en leur garantissant de recouvrer leurs coûts fixes. Plus concrètement, la production d’électricité sera vendue sur le marché de gros et un complément de rémunération ex-post viendra compenser une possible chute des prix.

Ce nouveau mécanisme a pour conséquence une augmentation du risque portant sur les projets. Les montages financiers (financement éolien) sont donc appelés à évoluer avec des niveaux de fonds propres accrus et une dette bancaire réduite et plus chère.

La fin de l’obligation d’achat d’électricité renouvelable, la baisse du rendement des centrales photovoltaïques et éoliennes en raison de l’épuisement du foncier qualitatif, le développement des nouvelles énergies renouvelables pour lesquelles la maturité technologique n’a pas encore été atteinte sont autant d’arguments en faveur d’une augmentation des risques portant sur les projets ENR dans les prochaines années. Particulièrement averse au risque, les banques réduiront les vannes des crédits bancaires accordés aux énergéticiens.

Benjamin LEPARMENTIER

Benjamin LEPARMENTIER

Triple formation en Master 2 EM Lyon (Entreprendre) & Master 2 IFROSS (Gestion des organismes sanitaires & sociaux) & Master 2 Lyon 2 (Linguistique).
Spécialisé dans le conseil à la cession et l’acquisition d’entreprises, notamment des maisons de retraites médicalisées (E.H.P.A.D., Aide à domicile, résidence sénior).

CONTACTS

Interessé(e) par le financement éolien, solaire ou hydroélectrique ?

Le financement d’éolien, solaire ou hydroélectrique est un des enjeux essentiels pour les années qui arrivent. Vous avez un projet de financement dans les énergies renouvelables, n’hésitez pas à nous contacter.

Contact / Réponse pour 24H

Contactez-nous au 0890 643 240  ou remplissez le formulaire ci-dessous pour tous renseignements.



En soumettant ce formulaire, vous reconnaissez avoir lu et compris la politique de confidentialité de Rightliens .